Comment Avoir un Look Pin-Up Moderne ?

Pin-Up, Style Vestimentaire -

Comment Avoir un Look Pin-Up Moderne ?

de lecture - mots

 La Pin-Up n'a jamais cessé d'être un sex symbol depuis l'explosion de son effigie, dans les années 1950. La Pin-Up représente le raffinement féminin, le glamour, la beauté et le charme absolu. Effectivement, les Pin-Ups sont des femmes pouvant être rondes, mettant leurs corps en valeur sans honte ni tabou. On a souvent l'image de femmes souriantes, qui s'amusent, qui pavanent, qui font des choses "drôles" (humoristiques).

Bref : dans l'imaginaire collectif, la figure de la Pin-Up est une belle femme épanouie qui croque la vie à pleines dents. Sur papier glacé, en photo ou en carte postale, elles accompagnent les hommes dans leurs plus grands moments de solitude. À l'avant d'un camion, ou dans la chambre des marins en mer. Elles passent de regards en regards, mais ne perdent jamais de leur fraîcheur. D'où est-ce que nous vient cette figure de la femme éternelle ? Comment l'a-t-on vu émergé en Europe, et atteindre son niveau de popularité actuel ? Puis surtout, comment réussir son look de Pin-Up moderne en 2020 ? Nous verrons tous ces points abordés dans l'article, alors on vous conseille de vous installer confortablement, de vous préparer un thé ou un café si cela vous dit, et zé partiiii on attaque.

Moi, Betty, je vous révèle tout sur l'histoire de ces femmes, devenues au fil des âges des fantasmes absolus. 

La Pin-Up, figure de l'éternel féminin.

1. D'où vient la Pin-Up ?

A. L'histoire de la Pin Up commence en France !

 Eh oui, malgré son nom anglicisé aujourd'hui, la Pin-Up est à l'origine une french girl qui faisait tourner la tête des soldats ! L'histoire commence au Paris de la Belle-Époque, au début du 20ème siècle. Les français étaient alors reconnus internationalement pour leur raffinement, leur sens de la mode, du goût, et pour leur joie de vivre. Paris était alors Ville Lumière, repères des poètes et des écrivains de talents, qui ont largement rendus hommage à la ville dans leurs écrits.

Les jeunes filles de mauvaises vies gagnaient souvent leur vie dans les cabarets, en dansant, chantant, et en vendant leurs charmes. Ce sont ces "vilaines filles" qui rendront Montmartre célèbre, avec son fameux Moulin Rouge. Dans le Paris de 1900, on dansait le french cancan dans les cabarets où de somptueux spectacles musicaux étaient organisés. Le jeu consistait à apercevoir, entres deux levées de jambe, la culotte de soie dans le nuage de dentelle de la jolie danseuse. Dans une époque où le summum de l'érotisme se trouvait dans l'observation de l’élégance d'une cheville qui dépassait d'une robe, ou de la courbe délicat d'un poignet pâle... on imagine bien à quel point le cancan a pu enivrer les hommes d'alors.  

 Ces nouveaux lieux de plaisir attiraient du monde (même à l'étranger) et se sont vite démocratisés. On surnomme alors les danseuses "les mimis gambettes", "les mômes comètes", ou bien encore "les goulues". Évidemment, ces réunions de débauches sensuelles étaient assez mal vu aux yeux du populaire, qui les qualifiaient parfois de "diableries", "scandales", de "luxures" et de "vices".  

 La cinématographie ainsi que la photo étaient de nouvelles techniques qui apparurent au début de 20ème siècle. Grâce à ces films et aux premières vidéos, les cinéastes pouvaient tester des effets cinématographiques (plans coupés, montages, cadrage...) Ils choisirent pour cela de filmer ces belles danseuses que tout le monde s'arrachait. On filmait beaucoup de plans d'effeuillage, où de belles femmes voluptueuses se dénudaient, pour se rhabiller ensuite à l'aide de plans coupés qui donnaient l'illusion que les vêtements apparaissaient tous seuls sur le corps des actrices. 

B. L'image de la Pin Up utilisée par les compagnies de voyages.

  Les publicitaires, qui étaient loin d'être stupides, avaient bien remarqué que la représentation de ces femmes charnelles, légères et pétillantes attiraient du monde. Ils ont donc décidé de reprendre à leur sauce cette figure, pour faire la promotion de compagnie de voyages. À l'époque, les bains de mer étaient très nouveaux. Comme il était impossible de se baigner avec un corset et une robe longue d'1 mètre, les femmes se dénudaient pour la première fois, à la vue des autres (et des regards curieux masculins).

Sur les plages, les femmes revêtaient des maillots de bain qui pour nous certes peuvent être jugés très pudiques, mais qui pour l'époque étaient très révélateurs et plaisants pour l’œil. Les femmes, qui remarquaient ces regards admiratifs pour elles, jouaient de leurs courbes alléchantes enfin dévoilées, et de leur pouvoir de séduction. Des photographes chargés de communication les prenaient alors dans des poses aguicheuses, jolies, dans leurs maillots de bain, toutes sourires. Ces photos ont donné lieu à la création de cartes postales, qui se sont vendues massivement dans les années 1910. Plus de 100 millions de cartes suggestives vendues ! Ces femmes ne se doutaient pas qu'elles allaient être les ancêtres authentiques de nos Pin-Ups actuelles. Et même de celles des années précédentes. 

C. Les toutes premières Pin-Ups.

 Malheureusement en 1914 surgit une guerre que personne n'avait pressenti survenir. Les doux jours à la mer sont oubliés. En Europe, on mobilisait le plus d'hommes possibles pour aller au front. Les jeunes recrues emportaient avec eux des photos de leur bien-aimée, ou bien alors des cartes postales de leur tendre promise. Cela leur permettait de garder un lien, une image, un encrage dans cette guerre atroce. Pour soutenir le moral des troupes, l'armée innovait.

Ils avaient compris que l'image des femmes réconfortaient et enthousiasmaient les hommes. Les photos de femmes s'agglutinaient sur les parois des tranchées, ou des tentes. Dans cette perte de sens, l'humour était devenu indispensable. Les magazines et la presse ont exploité l'attente de ces soldats en habillant leur couverture d'images de femmes parfaites, dans le but de les faire rêver. 

 En 1917, les États-Unis rentrèrent en guerre. En arrivant sur le sol français, ils découvrirent l'existence de ces danseuses de french cancan et des femmes françaises, si différentes de leurs épouses américaines restées sur place. Elles étaient pour eux "exotiques". Les femmes françaises, heureuses de l'aide apportée par les soldats américains, les accueillaient en outre vêtues des couleurs de leur drapeau. En revenant au pays à la fin de la guerre, beaucoup d'entres eux ont ramené un petit souvenir de là-bas. Souvent des cartes postales de ces french girls, que l'on appelait pas encore "Pin-Ups". 

 Ces jeunes soldats de l'autre bout de l'Atlantique épingleront ces cartes postales de femmes françaises sur leurs murs, en guise de souvenirs (un peu comme lorsque nous étions ados, et que nous accrochions nos stars préférées aux murs). D'où le terme de "Pin-Up", qui apparaîtra petit à petit : littéralement, "fille à épingler". 

D. Les midinettes françaises deviennent les Pin-Ups américaines. 

  New York, pendant les années 1910-1920, était devenue une véritable industrie du divertissement. Avec les soldats qui revenaient de la guerre et qui racontaient ce qu'ils avaient vu, les américains apprirent l'existence des cabarets européens, de ces cancans et de cette charmante vie parisienne où les femmes se dandinaient en tenues légères. La ville de Broadway s'inspira alors des Folies Bergères parisiennes, mais en voulant faire mieux, plus extravagant (par fierté nationale). À  la place du french cancan, on dansait le Charleston avec de belles robes décorées de sequins

 Les spectacles mêlaient érotisme, joie, gaieté, sensualité et folies. C'étaient à l'image des Mille et Une Nuits. Ce n'était sur scène qu'une avalanche de strass, de paillettes, et de plumes. Dans cette période de l'entre deux guerres, dans les salles de danse on faisait la fête. On buvait, on criait, on dansait, on sautait... Et tout ça avec des danseuses formées qui tenaient leurs rôles toute la nuit, sous la lumière des feux de la rampe. Ces filles dans les clubs étaient choisies très minutieusement, en fonction de leurs proportions. C'est à cette époque que des femmes comme Louise Brooks vont être mise sous le feu des projecteurs (plus tard, elle fera une grande carrière à Hollywood). 

 Les recruteurs se fichaient de la longueur des cheveux des femmes ou de la couleur de leur chevelure. Blonde, brune, rousse... Du moment que la femme avait un beau visage, de grands yeux, de belles épaules, un beau dos et des jambes bien formées... C'étaient les critères de sélection des danseuses de Charleston. La silhouette devait être harmonieuse. 

E. La naissance de la Pin-Up.

 Un dessinateur péruvien, Alberto Vargas, était particulièrement apprécié aux États-Unis pour ces représentations de femmes sexy. Il se plaisait à dire "[qu']une jolie fille est comme une belle mélodie". Son rêve, c'était de parvenir à dessiner la femme parfaite. Une femme que l'on regarderait en se disant immédiatement, "that's a Vargas girl". Et son rêve est devenu réalité. Sa patte en dessin est reconnaissable entres milles.

Et les filles qu'il a dessiné sont toutes immortalisées, comme autant de possibilités pour la Beauté elle-même de s'incarner dans des êtres. Il va inspirer de nombreux artistes et cinéastes, qui vont créer à leur tour les "Bathing Beauties", ces femmes en maillot de bain et tuniques courtes. Ces films sont devenus des movies à grand succès. Hollywood va devenir la nouvelle Babylone pour les uns... Tandis qu'elle sera une nouvelle Byzance pour les autres...  

 D'autres illustrateurs suivront le pas, comme Rolf Armstrong, George Petty, Peter Driben, Jon Whitcomb, Norman Saunders, Gil Elvgren, Frank Frazetta et bien d'autres encore. 

 Ces jolies filles devenaient indispensables pour faire la promotion des films de Hollywood. Ces femmes faisaient la une des posters de cinéma. On les accrochait en les épinglant sur les murs... On engageait des femmes pour jouer des rôles d'acrobates de cirque, de danseuses de cabaret ou de femmes de gangster. L'Histoire ingrate n'a pas assez rendue hommage à ces figurantes mal payées, qui pourtant ont participé à l’ascension du mythe hollywoodien.

Parmi ces pétillantes demoiselles, on retrouvera par exemple l'Ange Bleu, Marlène Dietrich. Malgré la crise de 1929 aux États-Unis, rien ne semble changer à Hollywood. Plus la pauvreté, la misère et le chômage sont visibles dehors, plus Hollywood se pare de paillettes, de sourires et de couches de vernis. La figure de la Pin-Up devient alors mythique. La Pin-Up, c'est le glamour américain.

Pendant ces crises, les mamies américaines très croyantes vont se lever contre la romantisation de ces femmes à moitié dénudées. "Au feu, au feu ! Envoyez-les au diable !", pouvaient déclarer certaines d'entres elles. Pour apaiser leurs ardeurs, Hollywood a dû signer des contrats juridiques avec le gouvernement américain.

Pour continuer à afficher ces Pin-Ups, ils ne devaient pas les photographier nues. Betty Boop par exemple - le personnage de cartoon célèbre qui s'inspire de réelles Pin-Up (dont une noire américaine) Keller Kane et Esther Jones - n'avait plus le droit d'apparaître dans les dessins animés avec son porte-jarretelle à la jambe. Pour ruser, les producteurs se sont mis à habiller ces femmes avec des tissus moulants et scintillant comme la peau - avec des robes de soie par exemple. Le but ? Dévoiler sans montrer ostensiblement. 

La Pin-Up était née. 

F. Les femmes sexys, le nerf de la guerre.

  Après la crise économique est survenue une nouvelle guerre, la Seconde Guerre Mondiale, qui sera la plus destructrice de toutes. Les Pin-Ups ont retrouvé durant ce temps leurs rôles de femmes apaisantes qui motivent les troupes. Elles n'ont jamais failli à leur tâche : faire monter la température... Des Pin-Ups officielles se rendent alors sur les champs de bataille, en chair et en os, pour réchauffer le cœur des soldats. Marlène Dietrich ira rendre visite aux soldats américains, après Pearl Harbor. Elle déclarera même que "si Hitler veut venir jusqu'ici, c'est pour voir ce que j'ai sous ma jupe".

Exilée d'Allemagne, profondément contre le régime nazi, Marlène Dietrich avait toujours affiché son soutien aux États-Unis et leurs alliés. Hollywood prend les armes : que ce soit en donnant de l'argent à l'armée, ou en envoyant des girls rendre visite aux soldats. On distribue sur le front des magazines, dont celui de "YANK", qui mettent des bonus dans les dernières pages. Des pages bonus Pin-Ups.

Rita Hayworth apparaîtra de plus nombreuses fois dans le magazine militaire que Roosevelt. Elle devient la Pin-Up officielle de l'armée américaine. Ses photos sont accrochées sur les parois de la tente des soldats, avec elles beaucoup d'autres filles aux jambes longues et à la croupe généreuse. "Encadre-moi, ne sois pas timide. Je suis ton rêve, ton mirage. Je te regarderai le soir quand tu dors, sur ton lit, et mon ange : je sais à qui tu seras en train de rêver. Je suis ta petite Pin-Up chérie." Les avions américains de guerre étaient décorés avec des Pin-Ups peintes par Alberto Vargas lui-même, qui s'était proposé volontaire. La Pin-Up devient une mascotte, un porte-bonheur

Les rêves des soldats étaient bien évidemment moins chastes que ce que l'Histoire nous montre. La Pin-Up devient progressivement un véritable sex symbol. Lorsque les hommes rentrent à la maison après la fin de la guerre, le marché des Pin-Ups ne s'épuisent pas. Simplement, la Pin-Up se met de plus en plus à ressembler à la voisine d'à côté. Les calendriers se vendaient bien, "Pretty Girl Calendar". Bernard de Hollywood était un photographe qui fera de la petite Norma Jean la superstar la plus mondialement connue, Marilyn Monroe. Marilyn part elle aussi sur les champs de bataille pour réconforter les soldats, durant la Guerre de Corée. Après Marilyn Monroe viendra Brigitte Bardot, puis les filles de Play Boy, qui tenaient compagnie aux hommes d'affaire privés d'amour. 

Les publicitaires ont repris cette image de jolie femme pour vendre leurs produits. Après la Seconde Guerre Mondiale, les États-Unis rentrèrent dans un boom économie où de nouveaux produits furent mis sur le marché (voitures, café, appareils électroniques et électroménagers). Les Pin-Ups étaient les caricatures idéales pour donner envie aux citoyens de consommer

Vous savez tout sur la naissance des Pin-Ups maintenant ! Attaquons les savoirs pratiques sur le style. 

2. Avoir un style Pin-Up Moderne.

A. Les coiffures/coupes rétro.

 Brune, blonde ou rousse, qu'importe ! L'essentiel est d'avoir une couleur de cheveux unie. Vous pouvez même avoir les cheveux rouges, bleus, ou violets si cela vous convient. Chevelure longue ou courte, qu'importe, encore une fois. Le plus important, c'est de boucler vos cheveux.

Faites des Victory Rolls, la coiffure la plus populaire des Pin-Ups. Mettez-vous des bigoudis dans les cheveux avant de dormir. Si la mode est aujourd'hui aux cheveux lissés, dans les années précédentes ça n'a jamais été le cas. Regardez des tutos pour apprendre à vous coiffer, ajoutez des accessoires dans vos cheveux comme des fleurs, un bandana, des barrettes, des nœuds, des élastiques... Si vos cheveux sont trop courts ou que vous ne désirez pas changer votre coupe actuelle, vous pouvez aussi opter pour le port d'une perruque

B. Le maquillage de la Pin Up.

 Assurez-vous avant de commencer d'avoir la peau saine et bien hydratée. Ensuite, appliquez-vous une crème hydratante sur tout le visage avant d'appliquer une base de fond de teint. Consolidez votre teint avec un peu de poudre, qui aidera le fond de teint à se fixer. Les Pin-Ups ont un maquillage classique qui met en avant les yeux et les lèvres. Faites-vous un trait d'eyeliner noir, appliquez-vous du mascara et rajoutez un peu de khôl en bas des yeux si vous le désirez. Pour la bouche, choisissez de préférence le traditionnel rouge à lèvres bien rouge. Vous pouvez varier les teintes en choisissant des rouges violacées, bruns, orangées, ou roses. 

Ne négligez pas vos sourcils ! Pour le style, vous pouvez ajouter une "mouche", soit un grain de beauté fait à l'eyeliner ou au crayon noir. Si le noir vous paraît trop voyant, vous pouvez vous faire une mouche avec un crayon marron. Vos ongles doivent toujours être de la couleur du rouge à lèvres ! Si vous avez un look un peu plus sombre voir gothique, vous pouvez colorer vos lèvres avec un rouge à lèvres noirs - et dans ce cas, vos ongles seront noirs aussi. 

C. Une silhouette Pin-Up bien ajustée. 

N'ayez pas peur d'investir dans des corsets, de grosses ceintures, des bustiers et tout ce genre d'attirails qui permet au corps de la femme d'avoir du maintien et un beau galbe. Les Pin-Ups ont toujours eu la taille très marquée, car cela fait tourner la tête des hommes. Vous pouvez vous inspirer des tenues de Dorothy DandridgeElizabeth Taylor, Betty GableAva Gardner ou Jayne Mansfield, pour ne citer que les plus connues. 

 Le poids compte peu dans le look Pin-Up, toutes les morphologies sont mise en valeur et célébrées, de la plus grosse à la plus fine. Le look Pin-Up et Rockabilly aide justement les femmes rondes à se ré-approprier leurs corps et à être à l'aise dans leur peau. La mode Rockabilly est la preuve que "grosse" n'est pas un synonyme de "moche". Toutes les femmes sont belles, toutes les femmes ont un charme propre, et c'est ce que le look Pin-Up veut représenter. 

D. Les robes et les jupes Vintage Pin-Up.

 Les Pin-Ups ont souvent des robes en forme de "cloche", c'est-à-dire qu'elles sont rembourrées par un jupon placé en dessous. Dans les siècles précédents, les femmes ont toujours porté un jupon sous leurs jupes afin de sculpter le tissus, et de donner des belles formes. Il permet aussi d'atténuer les effets de transparence, et apporte plus de consistance à une tenue. Le jupon est souvent fait de tulle.

Pour les looks gothiques ou Rockabilly, on conseille très fortement d'opter pour le jupon (pour les looks lolita également). Le jupon pourra également vous apporter un confort supplémentaire si vous avez une morphologie fine. Il vous aidera à ne pas "flotter" dans votre robe. Si vous voulez adopter un vrai look de Pin-Up moderne, tout en vous inspirant des années antérieures bien évidemment, inspirez-vous des styles des années 40 et années 50C'est à ce moment-là que la figure de la Pin-Up s'est affirmée, comme nous l'avons vu plus haut. 

 

Collections de robes rockabilly vintage

 

Vous pouvez porter des jupes crayon, le classique ultra sexy et intemporel car elle souligne les lignes du corps, et les jupes ballerines dites aussi "jupes balançoires/jupes patineuses" - c'est-à-dire des jupes amples, fluides, serrés à la taille et souvent faites de matières légères, idéales pour l'été. Mais vous pouvez également transformer des vêtements du quotidien en tenues vintage, comme par exemple une simple jupe en jean

Pour les robes, optez bien évidemment pour la robe cocktail. La robe cocktail a trouvé son apogée dans les années 50, lorsque grâce au boom économique les gens pouvaient organiser de grandes fêtes somptueuses où l'on profitait de cette nouvelle abondance de matériels. On organisait des barbecues, des cocktails, des soirées, des apéros, des dîners...

Les femmes et les hommes se mettaient sur les 31. Les robes cocktails sont élégantes, pratiques, et magnifiques. Souvent avec des motifs "drôles" et rappelant la légèreté, comme des citrons, des pois, des fleurs, des motifs liberty, des oiseaux ou des cœurs... Ces robes vous iront à merveille si vous voulez ressembler à une femme des années 50.

 

Collection de Robes Cocktail Crayon

 

 E. Les hauts de la Pin Up.

 Concernant les hauts, le choix est plus large. De l'élémentaire t-shirt blanc à la chemise en dentelle plus élaborée, tout peut convenir pour le look Pin-Up. De plus, nous recherchons à obtenir un look moderne et casual, que l'on peut porter tous les jours dans la vraie vie. Tout dépendra alors de votre budget, mais ne jetez pas à la poubelle vos vieux t-shirts quelconques ! Gardez sous la main des basiques. Noir, rouge, blanc, bleu marine. Cela pourra toujours servir à vous dépanner.

 Si tu cherches à être un peu plus vintage, les hauts courts à manches bouffantes sont très féminins et rappellent la belle apparence des Pin-Ups. Les chemises en dentelles sont également très appréciées, vous pouvez ajouter une broche sur le col. Portez des hauts avec un Col Claudine, des cols en forme de cœur, ou des cols carrés. Les cols roulés en hiver et en automne feront très bien l'affaire aussi. Pour un look Rockabilly, les chemises/t-shirts à carreaux sont les bienvenus.

N'hésitez pas à porter de beaux décolletés et à habiller votre cou de perles, ou de ras du cou. Peu importe le haut que vous choisirez, l'important est toujours de se sentir bien, à l'aise, et de se mettre en valeur. Si vous vous sentez belle, vous serez belle aux yeux des autres. 

F. Les vestes et manteaux rétros glamour.

 Pour un look Pin-Up moderne, les vestes en jean sont parfaites. Allant avec tout, indémodable et conservable dans le temps, la veste en jean peut être modifiée, customisée, accessoirisée. Pour un look assez rock, vous pouvez ajouter des patchs de groupes ou des pins. Vous pouvez aussi opter pour un petit blouson en cuir (court, les plus larges sont assez masculins et ne mettent pas la silhouette en valeur), ou un perfecto. Au printemps, choisissez des cardigans simples, neutres et élégants. Vous pouvez néanmoins adopter un look plus osé avec des cardigans avec des motifs mignons (cerises, fraises, oiseaux, cœurs...) 

Pour les manteaux, on vous conseille franchement de prendre une fourrure. La fourrure est mythique, sensuelle, charnelle (car animale). Si porter de la fourrure animale ne rentre pas dans votre éthique (ce que l'on comprend parfaitement), prenez de la fausse fourrure synthétique. Il en existe aujourd'hui de toutes les couleurs, passant par les teintes neutres ou flashy. Prenez ce qui vous convient le mieux. Si vous n'aimez pas la fourrure, penchez-vous plutôt sur les trench coat, ou sur les manteaux classiques style années 50

G. Les shorts et les pantalons de la Pin-Up.

Ce sera davantage pour celles qui veulent obtenir un look Rockabilly ! Tous les types de pantalons conviennent, du moment qu'ils sont taille haute et qu'ils mettent en avant vos courbes. Récoltez plusieurs pantalons en jean, en toile, des pantalons cigarette à motif (carreaux, rayures), ou des pantalons de couleur unie

Pour les shorts, les shorts marins sont très considérées dans le milieu du Vintage. Ce sont des shorts qui s'inspirent de la mode marine, avec une taille haute et une rangée de boutons au milieu (généralement deux rangées de trois boutons). Encore une fois, l'éventail de choix qui s'offre à vous est infini : tout bonnement, on vous demande d'acheter des tailles hautes ! C'est ce qui distingue les pantalons modernes des pantalons anciens. 

H. Les tissus rétros (couleurs et motifs).

 La Pin-Up est une femme espiègle, coquine, et narquoise. Aussi, les couleurs et les motifs que vous choisissez dans vos tenues doivent refléter ce côté malicieux propre à la Pin-Up. Dans les temps anciens, les femmes arboraient fièrement les couleurs du drapeau qu'elles défendaient. Si vous souhaitez être plus proche de ces authentiques Pin-Up, vous pouvez choisir des couleurs plus terreuses et neutres, ou le trio classique bleu-blanc-rouge.

Mais pour adopter un look plus moderne et 50s, nous vous conseillons de vous pencher sur les couleurs plus gaies. Les couleurs pastels vous donneront un air sage de petite fille, lorsque les couleurs flashy vous rendront pétillantes et enflammées. Le blanc vous rendra angélique, le noir sombre et dramatique. Tout dépend de l'effet que vous voulez produire sur les autres.

Concernant les motifs, les basiques sont les carreaux, les rayures (style marinière), les petits pois, les motifs fleuris ou fruités. Ce sont ceux qui ont connus le plus de succès entre 1910 et 1960, et ils sont toujours autant prisés aujourd'hui par la jeunesse rétro.

Pour les robes pastels, des motifs rigolos comme des caniches, des cocktails, des flamands roses ou des petits chats peuvent être une alternative à prendre en compte (pour un shooting par exemple). Les robes festives Rockabilly pour Halloween ou Noël par exemple restent très plaisantes. Les motifs sont souvent des citrouilles, des chats noirs, des sorcières ou des démons pour Halloween. À Noël, ce seront des guirlandes, des sapins, des boules de Noël, des rubans et des sucreries

I. Les souliers mignons des Pin-Ups.

 Quelles chaussures porter lorsque l'on est une Pin-Up ? Quelque chose de raffiné pour sûr, mais une Pin-Up qui va danser le rock sur du Elvis Presley n'a pas forcément assez de patience pour porter de grands talons. Voyons voir ensemble !

  1.  Les Mary-Jane, assurément. Dans les milieux rétros/vintage, ce sont probablement les souliers qui font le plus craquer les femmes. On ne se demande pas pourquoi ! Jolies, gracieuses, légères, elles apportent un galbe au pied et une ligne de jambe très renflée et délicate. Vous êtes à même de prendre parti pour des Mary Jane ouverte au bout, qui laissent apparaître le bout de vos orteils vernis. La touche vintage est tout de suite assurée. Il existe des Mary-Jane de plusieurs formes, tailles, et couleurs. Bicolores, unies, tricolores... Avec un petit nœud sur le devant. Les talons ne sont souvent pas très hauts, ce qui en fait des chaussures de ville pratiques au quotidien. Pour une touche plus rock, optez pour des paires rouges flashy, ou noires, avec des talons plus haut. Vraiment nos chouchoutes ! 
  2. Les bottines victoriennes. Ce que l'on entend par "bottines victoriennes", c'est que contrairement aux bottines plates et sans charmes de nos temps modernes, elles sont courbes avec un petit talon taillé. Souvent de couleur noire, beige ou marron, elles se nouent avec des lacets. On peut y trouver de la dentelle ou des boutons. Elles apportent une allure très steampunk à la tenue, et conviennent parfaitement aux robes longues et larges. Le bout est habituellement pointu, ce qui convient parfaitement aux mouvements gothiques
  3. Les escarpins. Cette paire de souliers plus mature conviendra parfaitement aux femmes adultes. Les escarpins ont toujours été la norme, l’élégance pure, portée dans tous les corps de métiers. Le talon peut être très fin, ou gros. 
  4. Les sandales compensées. Avec l'été qui arrive, on se doute bien qu'il est de plus en plus complexe de porter sereinement des chaussures fermées. Les sandales compensées font fort heureusement l'affaire dans notre recherche de look Pin-Up moderne. Orientez-vous vers des paires compensées par de la taille tissée
  5. Les ballerines/Derby. Bien qu'elles ne soient pas appréciées de tous, les ballerines restent un classique éternel et pratique. Les ballerines n'aplatissent pas forcément les jambes, il faut savoir les choisir par parcimonie et bon goût. 

3. Petit Bilan.

Nous espérons que cet article vous aura plu. Si vous suivez nos conseils à la lettre, vous allez pouvoir upgrader votre style rétro tout en l'adaptant à notre société actuelle. N'hésitez pas à partager l'article pour son contenu historique et fiable. Laissez un commentaire, abonnez-vous à notre newsletter et puis surtout : prenez bien soin de vous ! 

Betty.


    Laissez un commentaire

    Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

    Newsletter

    Recevez nos articles dans votre boite email.